Articles récents

L'Astrologie serait-elle
une sagesse oubliée ou occultée par l'Église ?

 

Ange Astrologie

L'Ange de l'Astrologie de la cathédrale d'Angers

 
Dans les livres d'art ou les guides touristiques, les informations mises à la disposition du grand-public font la plupart du temps référence aux seuls aspects historique, culturel, artistique ou religieux alors que les significations ésotériques à l'arrière-plan de certaines œuvres font cruellement défaut. La vérité est ainsi tronquée au profit de croyances voilant la sagesse spirituelle transmise par le jeu des formes et des couleurs, ainsi que par la combinaison des nombres avec les symboles astrologiques ou alchimiques. Le chercheur sincère et patient fait alors fréquemment l'amère constatation que bien des dogmes religieux sont en réalité de véritables contrevérités historiques expurgées d'une partie essentielle de leur contenu. Dès lors, elles ne sont plus que des mensonges par omission servant ceux qui n'ont aucun intérêt à ce que la lumière de la vérité soit accessible à tous.

Pourquoi par exemple l'Eglise catholique romaine condamne-t-elle régulièrement les astrologues en les accusant de tous les maux ?. Au début de l'année 2002, le pape Jean-Paul II crut ainsi devoir mettre en garde les amateurs d’horoscope pour la simpliste raison que "Jésus, de son vivant, n’aurait jamais satisfait à la curiosité de savoir son avenir" ! Il exhorta même les fidèles "à ne pas chercher inutilement à connaître ce qui est réservé à Dieu". Un peu de discernement permettra à chacun de constater cependant que la réalité est toute autre puisque de multiples œuvres d'art proposent une autre réalité, bien tangible et donc incontestable dans de nombreuses églises voire jusqu'au Palais du Vatican. Malheureusement, l'amalgame un peu trop facile consistant à assimiler l’astrologie à de la voyance tout en mettant en cause des pratiques fort diverses sans pour autant les différencier, bénéficie essentiellement à ceux qui pratiquent la divination à des fins lucratives au point que de nos jours, chacun reçoit régulièrement par mail des propositions de voyants ayant de soi-disant révélations à lui faire.

Ce site est donc là pour proposer un autre regard sur l'Astrologie à travers des lieux qui recèlent cette sagesse, sans pour autant vouloir susciter des polémiques vaines et partisanes ou encore prétendre détenir une vérité quelconque. Certains s'en chargent fort bien en déclarant d'une manière péremptoire qu'il est écrit dans la Bible que Dieu a interdit l'astrologie. Rien n'est plus faux et le bon sens devrait aisément convaincre les plus sceptiques car il suffit de visiter certaines églises, basiliques, abbayes et cathédrales de France ou d’Europe dont les colonnes, les portails ou les rosaces glorifient la dimension sacrée de l'astrologie pour comprendre combien celle-ci peut rendre hommage à la gloire de Dieu. Sa pratique avec une éthique morale n'a en effet rien à voir avec l'exercice de la voyance. Seule, celle-ci fut interdite depuis l'époque de saint Augustin parce qu'elle enlève à l'être humain ce libre-arbitre qui l'élève à sa dignité d'être spirituel lorsqu'il accepte de se confronter aux défis de l'existence.

Par bonheur, la Connaissance est toujours à la portée de celui qui veut comprendre le sens de sa destinée grâce aux Maîtres d'œuvre du Moyen-âge qui l'ont gravée dans la pierre des cathédrales pour les générations futures. Le véritable enseignement du Christ est celui de l'Amour et pourtant, de nombreux sites génèrent la peur et la désespérance quant au devenir spirituel de l'humanité en s'appuyant sur un dogmatisme religieux qui fait froid dans le dos. Nous avons fait le choix d'honorer la Sagesse d'Uranie, elle qui est tant galvaudée par certains et dénaturée par d'autres car l'astrologie comme le prouve l'ange de la cathédrale d'Angers tenant un astrolabe, (voir laci-dessus) est un outil magnifique pour tout chercheur sincère souhaitant se relier au divin et dialoguer avec lui, lui donnant en effet la possibilité de trouver et d'expérimenter par lui-même les réponses aux questions qu'il se pose dans l'espérance de connaître un jour, la Vérité.
 
Christian FAGES